L'Ancre - Regroupement des parents et amis
Source : FFAPAMM - Notre fils a une maladie mentale... On a besoin d'aide! (2005)
La schizophrénie
La schizophrénie est considérée comme étant l'une des maladies mentales les plus sévères. La personne atteinte de schizophrénie est incapable d'harmoniser sentiments et pensées. Cette maladie n'a rien à voir avec les cas de personnalités multiples avec lesquels on la confond souvent.
Causes
On ne connait pas les causes exactes de la schizophrénie. Certains chercheurs évoquent un déséquilibre chimique au cerveau ou un problème congénital alors que d'autres spéculent sur les causes environnementales reliées au stress, aux chocs émotifs, etc. Le débat persiste depuis des années, personne n'a encore trouvé la preuve absolue pour valider son hypothèse.
Symptômes
Dans sa phase la plus grave, la schizophrénie affecte la pensée, le comportement et les réactions. La maladie peut entraîner des délires, tel un sentiment de persécution. La personne vit des hallucinations qui peuvent être auditives, visuelles, olfactives ou sensorielles. La schizophrénie provoque également des troubles de la pensée; la personne éprouve des difficultés à associer des idées et elle est souvent incohérente.
 
Pour s'informer davantage :
 
Le trouble bipolaire
Nous vivons tous des moments d'excitation et de déprime. Cependant, chez l'individu atteint d'un trouble bipolaire, ces variations de l'humeur atteignent une telle intensité qu'il ne se rend pas compte que son humeur est exubérante, que sa colère dépasse les bornes ou que sa dépression est telle qu'il est hanté par des idées suicidaires.
Causes
Selon plusieurs chercheurs, il existerait des prédispositions génétiques qui favoriseraient le déclenchement d'un trouble bipolaire. L'influence et l'accumulation du stress, de même que les facteurs saisonniers auraient également un impact sur les troubles de l'humeur.
Symptômes
La maladie comporte deux phases. En phase de manie (les hauts) la personne démontre une confiance exagérée en elle-même et ses projets sont dans la démesure. En phase dépressive (les bas) elle perd goût à la vie, elle est incapable de se concentrer et elle souffre de fatigue chronique. Dans les deux cas, la personne vit des moments difficiles. Il faut se rappeler qu'il y a une phase «normale» où l'individu fonctionne de façon relativement adéquate.
 
Pour s'informer davantage :
 
La dépression
Les événements de la vie nous font parfois vivre des périodes de déprime. Des moments de tristesse suivent quelques fois les malchances et les échecs. Cette attitude et cette douleur sont des réactions normales aux épreuves de la vie. En général, le temps arrange les choses, on retrouve sa bonne humeur et la vie continue... il en est autrement de la dépression.
Causes
Certaines formes de dépressions sévères seraient en partie d'origine génétique. Il va sans dire que des facteurs environnementaux, comme un stress intense, un deuil, etc., jouent également un grand rôle dans le déclenchement et l'apparition de la maladie.
Symptômes
Les gens qui souffrent d'une dépression profonde sont constamment tristes, découragés et irritables. Ils sont incapables d'éprouver du plaisir. Leurs habitudes alimentaires et leurs périodes de sommeil sont modifiées. Ils ont de la difficulté à se concentrer ou à penser avec clarté. Ils se sentent souvent coupables et indignes d'être aimés. Certains pensent même à mourir. La dépression sévère et persistante ne disparaît pas d'elle-même et les individus qui en sont atteints doivent être traités afin d'éviter que les symptômes ne s'aggravent.
 
Pour s'informer davantage :
 
Les Troubles obsessifs-compulsifs
Les troubles obsessifs-compulsifs (T.O.C.) sont des idées ou des impressions répétitives, embarrassantes et indésirables. Elles peuvent être associées à des comportements répétitifs et à des rituels afin de calmer une obsession ou de soulager l'anxiété. La plupart des gens atteints de troubles obsessifs-compulsifs reconnaissent que leur comportement est absurde et excessif, mais sont incapables de se contrôler.
Causes
Comme c'est le cas avec plusieurs maladies mentales, on ne connait pas les causes exactes qui déclenchent cette maladie.
Symptômes
La maladie est caractérisée par l'apparition d'obsessions et de compulsions. Les obsessions prennent la forme de préoccupations concernant la saleté, de pensées angoissantes ou d'un besoin de placer des objets dans un certain ordre. Quant aux compulsions, elles se traduisent par des vérifications répétitives, par des lavages ou nettoyages excessifs. Ces comportements ont pour but de diminuer l'anxiété.
 
Pour s'informer davantage voir le lien suivant :

Les troubles de personnalité limite
Le trouble de personnalité limite est un mode général d'instabilité de l'image de soi, des relations interpersonnelles et de l'humeur. Ce trouble apparait habituellement au début de l'âge adulte et toucherait plus de femmes que d'hommes. Les symptômes sont très variés et peuvent aller jusqu'à la psychose.
Caractéristiques
Les caractéristiques du trouble de personnalité limite s'expriment dans quatre sphères :
  • Rapports interpersonnels
    Les relations interpersonnelles sont habituellement instables et intenses. Elles peuvent être caractérisées par l'alternance d'idéalisation et de dévalorisation excessive. La personne atteinte du trouble de la personnalité limite a du mal à supporter la solitude et fait des efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés.
  • Les émotions
    Une instabilité affective est courante. Elle peut se manifester sous la forme de changements marqués de l'humeur. Le passage d'une humeur habituelle à la dépression, à l'irritabilité ou à l'anxiété durent habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours, contrairement au trouble bipolaire.
  • L'identité
    Une perturbation marquée et persistante de l'identité est presque toujours présente. Elle est souvent diffuse et caractérisée par une incertitude concernant plusieurs questions fondamentales comme l'image de soi-même, l'orientation sexuelle, les objectifs à long terme, les choix de carrière, le choix des amis ou l'adoption d'un système de valeurs.
  • L'impulsivité
    La personne atteinte a tendance à être impulsive, particulièrement dans les activités comportant des dangers pour elle-même, tels que des achats inconsidérés, un abus de drogues ou d'alcool, une conduite automobile dangereuse.
 
La répétition de menaces, de gestes ou de conduites suicidaires ou automutilatoires est courante dans les formes les plus sévères du trouble. Ce comportement peut être manipulatoire, résulter d'une colère intense ou constituer une réaction à une apathie.
 
Pour s'informer davantage voir le lien suivant : http://www.douglas.qc.ca/info/trouble-personnalite-limite



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint